Manips et sécurité

Sécurité en moulinette

Si la voie se parcourt en une seule longueur, on procède à l’installation d’une "moulinette". Le principe est simple : Le grimpeur s’encorde sur un brin. Une personne l’assure en tendant l’autre brin au fur et à mesure que le grimpeur s’élève, prêt à tout moment à arrêter une chute. La corde coulisse dans un maillon rapide à vis (poulie) fixé au sommet de la voie. Pour redescendre c’est l’assureur, au sol, qui contrôle la vitesse de descente du grimpeur.

Les principales erreurs rencontrées en moulinette

- Moulinette directement sur une sangle : le frottement de la corde sur la sangle la brûle en quelques secondes.
- L’assurage à la cool. Dès la première séance, les assureurs s’apercevront vite qu’il est beaucoup plus confortable d’assurer à 10 m du bord qu’à 1 m et si possible, assis en bavardant avec le voisin, mais si le grimpeur chute, il n’en sera que plus difficile de le retenir, sans compter le risque de se retrouver projeté violemment contre la paroi en lachant la corde !
- Mouliner un grimpeur avec une corde trop courte et en oubliant d’attacher le bout...
- Mauvaise maîtrise de la technique d’assurage.

Facteurs de sûreté et d’efficacité

Sur l’installation Avant de mettre en place une moulinette, le grimpeur doit s’assurer des éléments suivants :
- Solidité des amarrages : 2 points correctement couplés, scellement...
- S’il y a risque de frottements de la corde sur une arête une rallonge doit être installée de façon à l’éviter. Le nœud de la rallonge doit être bien fait ! (nœud de sangle, double pêcheur ou anneau cousu).
- La "poulie" (toujours métallique) doit être placée dans le vide pour que la corde ne frotte pas sur une arête vive ou se coince dans une fissure. - La poulie est obligatoirement constituée par un anneau métallique dont l’ouverture doit être impossible (mousqueton à vis serré ou à défaut de 2 mousquetons dont les doigts d’ouverture sont inversés, maillon rapide bloqué, moulinox,...).
- Sécurité sur le brin libre : faire un nœud ou encorder l’assureur. Attention : c’est la cause d’accident la plus fréquente en moulinette.

Sur le grimpeur
- Baudrier bien mis.
- Nœud d’encordement par nœud en 8 tricoté correctement fait (vérification) et bloqué par un nœud d’arrêt.

Sur l’assureur
- Baudrier bien mis.
- Mousqueton de sécurité (à vis, à baïonnette) sur le frein, verrouillé.
- Maîtrise de l’assurage : toujours au moins une main basse sur le brin sortant du 8.
- Position de l’assureur : près de la paroi, légèrement décalé de l’axe de progression, dans une position stable. Avant chaque descente, le grimpeur vérifie que l’assureur le tient correctement. La corde doit être assez longue pour permettre l’aller et le retour du grimpeur.

Les contrôles élémentaires

Petit checkup à respecter quand on grimpe en moulinette ou en tête...

securite-2